Ressentiment.

Image d'illustration d'un bébé jouant dans le sable pour le blog parentintraining.net

« C’est une affaire de femmes ! », assène-t-il. Et tout affairé à consulter son « planning » en vue d’un prochain pointage tel un bon petit employé servile, il ajoute qu’il a bien joué trente minutes avec elle, changé deux couches et que, par conséquent, ça en était « fini pour aujourd’hui ». Eh oui, ce savant calcul de pingre sert toujours à justifier son engagement en dents de scie.

Les persiflages de sa « bonne femme » n’y changeront rien : c’est à elle qu’il reviendra de penser et de se charger de tout le reste jusqu’à ce que papa pointe à nouveau et se targue de ses petites prouesses.

Et il ne se doute pas qu’il nourrit beaucoup de ressentiment chez celle qu’il appelle encore « ma chérie ». Chez cette dernière, être sur tous les fronts nuit grandement à sa relation avec sa fille. Malgré les fards, le ton affecté, la petite sent qu’une forte émotion soulève sa maman bien-aimée qui regrette amèrement de trop souvent s’emporter.

« Cesse de penser que tu n’es là que pour faire le guignol ou la gronder. Ressaisis-toi avant que ces années cruciales finissent par t’échapper ! », voudrait-elle lui rétorquer.
Ses pensées s’entrechoquent tandis que son époux n’en finit pas de marteler que « c’est une affaire de femmes ! » et qu’il est déjà bien gentil de s’en occuper.